Pentatonic scale

via alt-tab.org

Advertisements

Oooook,

donc depuis plus d’un mois, j’ai un article sérieux en tête de blog.

J’avais l’intention de mettre une vidéo, mais elle n’était pas particulièrement réjouissante non plus. Donc changement de programme : cet article sera drôle (du moins il tentera de l’être)(même en 2011, on peut dire que c’est l’intention qui compte, n’est-ce pas?).

Quoi de mieux que de commencer par une devinette ? C’est parti ! Pourquoi les vieux prennent des bains de boue ?

Pour s’habituer à la terre !

Badoum tssss!

Ca c’est fait. Suivant !

Mwarf mwarf mwarf. Moi à ta place je serais frustré.

(je pense que tout le monde est très désolé pour ce pauvre Edward, mais eh)

 

(la même, remplacez “Edward” par “Minidraco”)

 

Et on finit par le truc grâce auquel je me pisse dessus depuis hier.

Non, mon humour n’est pas douteux. La preuve, une dernière fois, en vidéo :

(tous ces trucs ont au moins le mérite de faire rire une personne, et c’est déjà pas trop mal)

Quand les coréens réinventent le désastre capillaire

Quand j’arrête de poster sur mon blog, c’est que ma vie IRL devient un peu trop prenante, pour le meilleur (les vacances, eh) comme pour le pire (au hasard, rapport de stage). Ou alors c’est que je me suis mise à regarder un drama, comme ç’a été le cas ces derniers jours. Celui du moment : Boys Over Flower, digne successeur de You’re beautiful en tant que fond d’écran cérébral.

C’est que je me fais avoir à chaque fois. Avec You’re Beautiful c’était Shin Woo, pour Boys Over Flower, l’élu est Ji Hoo. Les mauvaises langues diront que j’aime les losers, je préfère mettre en avant mon talent pour repérer celui qui finira célibataire à la fin.

Bref.

Drama fini, il faut évidemment prolonger le plaisir en allant chercher quelques petites photos du tournage, se renseigner sur les acteurs… Pour découvrir immanquablement que le favori est en fait leader d’un boys-band coréen. Bon, ce n’est pas tout à fait à son avantage, mais peut-être que son groupe ne fait pas des chansons aussi pourries que tout ce que j’ai pu entendre en K-pop avant aujourd’hui ?

Ah bah si, en fait.

Bon, c’est pas grave, on s’y attendait de toute façon, non ? Donc on ne se décourage pas, un groupe ça fait des belles photos, ce sera toujours ça de gagné. SAUF quand le bougre, non content d’avoir ruiné sa coupe de cheveux au beau milieu du drama, s’avère être finalement un adepte de la roulette russe capillaire, le faisant passer alternativement pour un Yamapi bon marché, un enfant de choeur qui refuse de vieillir ou encore une sorte de bad boy pas crédible.

Boys Over Flower m’a donc prouvé une bonne fois pour toute que les coréens n’ont aucun goût, au moins en matière de cheveux (difficile de penser l’inverse quand on enchaîne un combo Tae Kyung-Jun Pyo-Ji Hoo). On comprendra donc que mon après-drama soit complètement ruiné et qu’un tel traumatisme excuse forcément un article de ce genre (rien qu’à voir les tags, j’ai honte).

Ow

A peine je regarde une vidéo sur les narvals (’cause they are so awesome), et bam, le mot NARVAL apparaît dans mes mots croisés. Un hasard ? Je ne pense pas. Mais là n’est pas la question, puisqu’après une vingtaine de jour sans rien poster, il me fallait un sujet béton, un thème d’actualité, qui nous concerne tous, un truc qui balance du lourd. Malheureusement, j’ai relégué à plus tard mon sujet “les OGM, c’est bien” (vu les tags, on s’en serait pas douté, hein ?) et j’ai craqué face à ma quasi-obsession du moment : la mignonneté (enlevez tout de suite votre souris du coin supérieur droite de votre écran, je vous prie).

Il y a quelque chose de pénible à être sensible à la mignonneté. Non, sérieusement. Je ne peux pas voir un bébé chat/loutre/porc-épic sans être prise d’une crise de boulimie pour ce genre d’image. Déjà, quand on sait que les chats rulz l’internet lol, on comprend les problèmes que ça peut poser. Mais imaginez un peu, je ne peux même pas mettre les pieds sur senorgif sans remettre en cause ma santé mentale. Tout ce qui a des yeux ronds et humides – comprenez l’intégralité des bébés animaux, plus quelques autres comme Jet Li les pandas roux qui ont la chance d’être choupinet même adulte (et on sait que ce n’est pas donné à tout le monde) – détruit ma faculté de parler sensément, paralyse mon sens des priorités, bref, me liquéfie le cerveau.

Mais bon. Je ne pense pas être la seule à avoir des “owwwww” jaillir du fond de son p’tit cœur blasé à la vue de ça : O W W W W

Non ?