Mes amis

On ne peut pas juger une personne sur un regard.
Les Noirs ne sont pas plus pourris que les Blancs.
On ne peut pas voler tous les verres qu’on trouve jolis. “Tout le monde le fait” et “les bars ne payent pas leurs verres” ne sont pas des excuses.
Quand il y a la queue pour aller manger, on se met à l’arrière de la file. N’avoir qu’une heure pour manger ne place personne au-dessus des autres.

Racisme, intolérance, irrespect…
Il y a juste des jours où j’ai honte.

Je suis toujours lycéenne

Les films Morse et Twilight m’ont branché vampire, God Child a installé l’ambiance sombre et sensuelle. Ca a suffit pour me donner envie de relire les Chroniques des Vampires d’Anne Rice. Quand je pense que j’avais commencé mon premier blog avec ça…

C’est terrible quand même, ça me fait le même effet qu’au lycée. Marius et ses amours torturés, Pandora, Avicus, Zénobie, Botticelli, Bianca, Armand. Armand. “Amadeo, mon amour.”

Mon dieu mon dieu. Mon cerveau est en pleine régression temporelle, c’est effrayant.

Théorie sur le territoire cuniculesque

Depuis qu’il est arrivé chez mes parents, la principale activité de Super Lapinou est de répandre ses déjections dans toutes les pièces de la maison.

Pourquoi un animal se livrerait-il à ce genre d’exercice ? Pour marquer le territoire de son odeur.

Or, il n’a jamais fait ce genre de chose dans mon appartement. J’en conclus donc que ma chambre sent maintenant suffisamment fort pour qu’il ne juge pas utile de jouer au Petit Poucet avec ses crottes. Ô joie.

L’article emo

C’est dans le titre, vous êtes prévenus.

Pas trop le moral donc. J’ai envie de dire des trucs niais en anglais, de sécher les cours, de câliner Lapinou et de manger de la brioche tartinée à la confiture de cerise.
Je tiens à préserver le peu d’entourage que j’ai donc on va lui épargner l’anglais, j’ai déjà suffisamment de rattrapage pour le premier semestre, on va essayer de limiter la casse pour le second, Lapinou pisse partout et j’ai déjà pas assez de brioche pour tenir jusqu’à la fin de la semaine. Bouhou.

Je fatigue. “Hey Lyra ! Souris !”, qu’elle m’a dit. Bah non, je ne peux pas sourire tout le temps. Et ce n’est certainement pas elle qui a le droit d’exiger ce genre de chose de ma part (en plus elle me doit toujours des sous o: ). Je ne peux pas jouer ce rôle de miss Colgate, insouciante et un peu endormie, même quand je crois être seule.

J’ai peur de m'”éteindre”. J’ai encore un peu de cette impression d’urgence. Vite, bouge, change, fais quelque chose de ta vie.
“Le bonheur dans cinq semaines ? Trop tard.”
La résignation gagne du terrain.
“Stay hungry. Stay foolish.”
Ouais, peut-être. Un jour.